Développer sa volonté : viser le long terme et être réaliste avec soi.

Nous avons tous envie de mener nos projets à terme : avoir une alimentation équilibrée, pratiquer un sport, apprendre tous les jours, résister à l’alcool ou à la drogue, être autonome financièrement, etc…Tout cela demande de la volonté car il faut être constant dans le temps.

La volonté est ce qui manque le plus lorsqu’il s’agit de faire toutes les actions qui permettent de terminer un projet, que ce soit pour se mettre au sport ou démarrer un régime. On démarre avec beaucoup de motivation et puis lentement, l’enthousiasme initial décline. La motivation de départ laisse place au désintérêt lorsque les premiers écueils se présentent et puis un jour, tout s’arrête.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé mais c’est assez fréquent. Vous voulez faire un test ? Avez-vous pris des bonnes résolutions en début d’année : si oui, avez-vous réalisé ces résolutions ? La réponse est probablement non. Peut être même que vous n’en avez pas démarré un seul. Tout comme beaucoup d’autres des personnes. Prenez 3 personnes de votre entourage et posez leur la question : eux non plus n’auront probablement pas réalisé leurs intentions de début d’année, soit parce qu’ils n’ont pas démarré, soit parce qu’ils ont abandonné.

S’il est facile de se laisser entraîner par la motivation de départ, c’est plus délicat sur le long terme. Et c’est la volonté qui va prendre le relais. Ou pas d’ailleurs.

En fait, la volonté est cette capacité qui permet de mener à bien n’importe quel projet mais dont nous sommes malheureusement inégalement pourvus. La bonne nouvelle est que l’on peut changer cette situation.

Mais cela va prendre du temps et demandera des efforts.

Pour démarrer, je vous propose les 3 trucs suivants :

  1. Définissez clairement ce que vous voulez sur le long terme ou sur une durée prédefinie. Il est nécessaire de connaitre clairement les avantages de l’objectif final. Vouloir maigrir n’est pas suffisant. En revanche, perdre 5 kilos pour être en meilleure santé, pour pouvoir réaliser d’autres activités physiques, pouvoir se regarder dans une glace et reprendre confiance en soi, ne plus redouter le regard des autres concernant son physique, etc…Le projet devient plus attractif lorsque le but final est clair.
  2. Procédez par étapes et ne soyez pas trop ambitieux : il faut découper un projet en petites étapes que notre niveau de volonté actuel sera capable de réaliser sans se démotiver. Vouloir changer fortement un comportement habituel est très difficile. Votre corps, votre mental se sont habitués et vont montrer une certaine réticence au changement. Vous n’avez pas fait de sport depuis 5 ans ? essayer d’aller courir 30 mn sans vous arrêter. Votre corps va probablement vous mettre les bâtons suivants dans les roues : jambes lourdes, point de coté puis essoufflement, mal au ventre, etc..Ce qui ne veut pas dire que vous ne pouvez pas mais il faut s’entraîner progressivement.  Il vaut mieux démarrer en courant 5mn, puis 10 mn le lendemain, etc…C’est la même chose pour la volonté.
  3. Enfin, célébrez chaque étape qui vous amène vers le but final : on a tendance à voir les problèmes mais nous ne prenons pas le temps d’apprécier ce qui a déjà été fait. Or chaque célébration constitue une récompense morale qui nous pousse à aller de l’avant. Ce qui nous ramène au point précédent. Je viens de passer avec succès une étape. Je peux donc passer à la suivante.

Chaque petit pas vous rapprochera de votre but final. Tout comme l’entrainement d’un sportif, le développement de la volonté passe par des étapes successives. Plus vous aurez une vision claire et précise de ce que vous voulez, plus vous aurez découpé votre projet en autant d’étapes réalisables et plus il sera facile de progresser vers votre objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Posted by: Eric PEPIN on Category: Non classé